Dossier de Presse

ARTICLE JAZZ RHONE-ALPES AOUT 2016

Une soirée au Blue Motte Jazz Festival à la Motte Chalancon

Au bout du bout du chemin, derrière les montagnes, s’élève une autre montagne, un pic. Puis une forêt, une rivière et encore une montagne … des virages, encore des virages, pourquoi tant de virages ? Enfin une petite vallée, un plan d’eau et un magnifique village : La Motte Chalancon !

Si le jazz a pu venir jusque-là, ce n’est pas par hasard, il doit y avoir dans le coin des passionnés, des vrais, des authentiques ! Les voilà ces authentiques, Michel Piccardi et Jean-Paul Stegens, qui ont réuni autour d’eux une trentaine d’allumés pour éclairer la note bleue, excusez, la Motte bleue, car les lascars sont joueurs (et gonflés), ils n’ont pas eu peur de jouer avec le sacro-saint label pour se faire un nom.

A peine arrivés sur les lieux, nous sommes déjà copains avec tout le monde. On se sent bien au milieu de cette montagne à déambuler au milieu de l’exposition de tourneurs (pas de groupes mais de bois !) en écoutant Gig Street Léonard Blair, chanteur saxophoniste qui tient seul la scène, et comment, pour animer l’avant concert.

La scène est posée au bas du jardin juste sous le fort, on dirait que les géants de pierre ont laissé ce petit bout de verdure pour que le jazz vienne y faire sonner ses accords.

Pour sa 3ème édition, les organisateurs ont choisi de consacrer cette soirée aux vents et ceux-ci, pourtant fréquents se sont calmés pour écouter les magnifiques saxophonistes qui vont fouler la scène.

Juste avant le concert, les tourneurs offrent aux organisateurs une sculpture qu’ils ont façonnée pour le festival. Une envolée de note de bois qui vient accueillir les musiciens qui montent sur scène.

En première partie, le quintet Inua, que le batteur Nicolas Serret a construit, imaginé, façonné de ses mains. Un hommage appuyé au bebop en général et à Elvin Jones en particulier. Un jazz fougueux, puissant, généreux qui nécessite de disposer de compagnons de route aguerris. Et les musiciens qui l’accompagnent ne se laissent pas conter des histoires. De vrais légionnaires, sans état d’âme ! François Gallix (contrebasse), fidèle parmi les fidèles ; Gaël Horrellou (sax alto) et Boris Blanchet (sax ténor et soprano) en performers, prêts à en découdre et Mathieu Rossignelly (piano) qui adoucit les angles et complète l’ensemble.

Inua, c’est un jazz urbain, souterrain, un jazz de club où les saxophones se lancent dans des joutes pour se surpasser, dépasser les limites. Gaël et Boris se régalent à ce jeu. La section rythmique cadre. Ca booste ! Le concert reprend la quasi intégralité des pistes du CD du groupe « Circling around », essentiellement des compositions de Nico et quelques-unes du maitre Elvin, dont le magnifique Keiko, qui clôture cette première partie.

Changement complet de décor pour la deuxième partie de ce concert. D’abord, la nuit a pris place sous le fort dont le toit s’est paré d’une couronne bleue. Ensuite et surtout, le groupe qui monte sur scène, ne s’inscrit pas dans le même jazz que celui qui vient de la quitter. Autant le jazz d’Inua est technique, puissant, autant celui de Dreisam est léger, aérien, percussif et émouvant.

Dreisam, c’est la légèreté et l’innovation du pianiste Camille Thouvenot, la percussion magique du batteur Zaza Desiderio et le saxophone aussi bien léger, aérien, percussif et émouvant de la belle Nora Kamm. Depuis cinq ans qu’ils ont créé ce groupe, ils ont écumé les scènes et pourtant, on sent la même envie, le même plaisir de jouer ensemble.

La musique de Dreisam, c’est un voyage sans escale entre Rio de Janeiro, Fribourg et Nîmes. On se laisse aller, on ne sent même plus la fraicheur qui tombe.

Un magnifique concert qui reprend les morceaux du CD du Groupe « Source », compositions de chacun des trois musiciens.

Le public, ravi, traine dans ce lieu magique, qui a adopté le jazz. Nous, nous avons adopté ce festival.

Vivement l’année prochaine !

Eric Torlini

http://www.jazz-rhone-alpes.com/

 

 

ARTICLE DU DAUPHINE LIBERE AOUT 2016

Article jazz rhone alpes

festival 2018

Le festival Blue Motte Jazz rayonne dans la Drôme du Sud

La Motte Chalancon  9 aout 2018

Pour la  5éme édition du festival Blue Motte Jazz qui s’est déroulée à la Motte Chalancon le lundi 6 et le mardi  7 aout 2018 le public est venu de bien plus loin que de la vallée de l’Oule. Des spectateurs de Valence, de Crest, de Vaison la Romaine, de Nyons , de Buis les Baronnies, de Serres et de Die et même d’Ardéche sont venus assister au festival attirés par une programmation de grande qualité

Malgré des incertitudes météo, l’équipe de direction du festival Michel Piccardi Président, Pierre noel Bois et Fabienne Patru Vice Présidents  estime que  le festival a réussi les deux soirs à réunir un public nombreux et passionné en réussissant à passer à travers une météo changeante et incertaine .

Le principe d’un festival « OFF » avec des apéros jazz et des afters gratuits, des exposants et des animations sur la place du haut du village dans un esprit de fête et autour d’un bar très animé et d’un festival « ON » payant avec des groupes de niveau national a été plébiscité et réunit désormais plus de 600 personnes en deux jours sur le off et le on

Le Département de la Drôme reste un soutien fidèle du festival avec une aide sous forme de subvention et un soutien en matière de communication , la Mairie de la Motte Chalancon apporte son soutien financier et aménage le site du festival tandis que les sponsors  et partenaires techniques et financiers apportent les aides nécessaires. 

Trois groupes ont été particulièrement  appréciés par les spectateurs EYM Trio avec Marian BadoÏ le lundi et Amaury Faye Trio et Foehn Trio le mardi  .

A noter une Jam Session  totalement improvisée le lundi soir à minuit qui a réuni tous les musiciens pendant 1H 30 pour faire le « bœuf » devant un public ébahi


Beaucoup  d’implication et d’amour de la musique  de la part d’une équipe  de 50 bénévoles qui a démontré  un bel esprit d’équipe pour faire de cette 5eme édition un succès,

Des musiciens talentueux , 8 groupes en 2 jours ont su animer le festival: Les Chats Badins, EYM Trio avec Marian Badoï, Iray Trio, Duo Swing Valse, Coco Sunshine Trio, Amaury Faye Trio, Foehn Trio, le Duo L’Esbrouffe .   

Voila qui présage d’une sixième édition en 2019